Lloyd: Native Inter-tribal Housing Co-operative, London

LloydL’accord d’exploitation de la coopérative a pris fin en janvier 2014 2014

Lloyd est un électricien retraité. Lui et son épouse étaient deux des membres fondateurs originaux de la Native Inter-tribal Housing Co-operative. Ils vivent dans leur coopérative depuis 32 ans. L’accord qui permettait à Lloyd de recevoir sa subvention a pris fin en 2014. La Native Inter-tribal a vendu quatre de ses logements et a offert des subventions internes aux membres touchés. Lloyd est très déçu, après tout le dur travail initial et les fonds investis par le gouvernement, «de voir tout cela disparaître, pour si peu d’argent».

Depuis juillet 2015, la coopérative ne peut plus accorder de subventions internes à ses membres. Les droits d’occupation de Lloyd doubleront, ce qui fera perdre à son ménage la moitié de ses revenus fixes. Il ne sait pas comment il pourra joindre les deux bouts. Lloyd veut conserver l’Internet et le câble, mais son épouse espère qu’il n’aura pas à vendre son automobile parce qu’elle a souvent des rendez-vous médicaux. Après trois décennies de bénévolat et de renforcement de la communauté, Lloyd ne veut pas déménager : «Quand j’ai franchi le cap des 20 ans dans la coopérative, j’avais dit que, si jamais il fallait que je parte d’ici, il faudrait le faire de force!». Lloyd a récemment reçu un prix de distinction du conseil scolaire pour son travail communautaire.

Partagez votre histoire

Partagez votre expérience de la vie en coopérative – en mots, en photos ou en vidéos – et dites-nous comment votre coopérative d’habitation a fait une différence pour vous. Les candidats doivent savoir à quel point les coopératives d’habitation sont importantes pour les personnes et les collectivités à l’échelle du pays. Personne ne peut mieux raconter cette histoire que vous.

Partagez votre histoire