ICI Radio-Canada

La capitale albertaine vit une crise du logement abordable selon le directeur de l’agence du logement de la région d’Edmonton, Greg Dewling.

L’agence souligne que plus de 2000 logements abordables devraient être construits pour répondre aux demandes croissantes des Edmontoniens.

Avant la chute des prix du pétrole en novembre, l’agence du logement recevait en moyenne 50 demandeurs par semaine. Ce nombre a presque triplé actuellement. L’agence reçoit en moyenne 125 clients par semaine et le temps d’attente pour un logement peut varier d’un mois à trois ans.

Greg Dewling, directeur de l’agence du logement d’Edmonton  Photo :  ICI Radio-Canada

Greg Dewling affirme que ce n’est pas la première fois qu’Edmonton voit sa demande de logements abordables augmenter lorsque l’économie ralentit. « Cette augmentation est normale dans ce genre de situation économique. Ce que nous remarquons toutefois, c’est le désespoir grandissant des familles. »

Le directeur remarque également que ce ne sont pas les travailleurs de première ligne du secteur pétrolier qui sont visés par la pénurie de logements à loyer modique. « La plupart des gens qui viennent à l’agence travaillaient dans le secteur des services entourant l’industrie des sables bitumineux. »

Financement tripartite

L’agence du logement de la région d’Edmonton est financée par les trois paliers de gouvernement. La moitié de ses subventions proviennent du fédéral et l’autre moitié du provincial et du municipal.

Selon le conseiller municipal à la Ville de Calgary Brian Pincott, le financement du gouvernement fédéral est insuffisant. Il craint que cela entraîne des conséquences désastreuses pour le logement social. « Ce qui va arriver et ce qui arrive déjà, c’est que les municipalités n’auront pas le choix que de fermer les portes, de terminer les programmes de logements abordables. »

Dans son dernier rapport, la Fédération canadienne des municipalités propose des solutions aux problèmes de logement social, comme la création, entre autres, de crédits d’impôt pour la construction de logements abordables.

D’après le reportage de Samuel Danzon-Chambaud