L’enjeu

Partout au pays, des dizaines de milliers de résidents à faible revenu de coopératives d’habitation risquent de perdre leur logement abordable – à moins que le gouvernement fédéral n’intervienne.

Le problème : la fin des subventions fédérales accordées aux ménages à faible revenu des coopératives d’habitation

Family with KeyUn grand nombre d’accords de financement fédéraux et provinciaux qui aident plus de 20 000 ménages à faible revenu vivant dans des coopératives d’habitation à payer leur loyer arrivent à leur fin. À moins que les gouvernements n’acceptent de leur venir en aide, les coopératives dans lesquelles vivent ces Canadiens à faible revenu ne pourront plus leur offrir des loyers abordables en fonction de leurs revenus. De Thunder Bay à Charlottetown, d’Ottawa à Burnaby, les ménages à faible revenu dans les coopératives risquent de se retrouver sans abri.

Les coopératives ont été très efficaces pour bâtir des communautés saines à revenus mixtes depuis plus de 40 ans. Mais dès le début, ce succès a reposé sur un partenariat étroit avec le gouvernement. Les membres des coopératives ont géré leurs logements et maintenu leurs coûts à un niveau raisonnable – pendant que les gouvernements fédéral et provinciaux fournissaient le financement requis pour offrir les subventions permettant de fixer les loyers à un niveau abordable pour leurs résidents à faible revenu. Or, puisque les accords d’exploitation, qui accordent le financement, prendront tous bientôt fin, les coopératives d’habitation ne peuvent pas assumer le rôle financier de leur partenaire gouvernemental pour appuyer les personnes qui en ont besoin. Sans un engagement renouvelé du gouvernement à l’endroit de ce partenariat, les coopératives d’habitation ne pourront pas offrir des loyers à leurs résidents à faible revenu.

Ce problème ne menace pas seulement les ménages des coopératives. Au Canada, au moins 300 000 autres ménages vulnérables vivant dans des logements sans but lucratif et des logements publics perdront leur aide lorsque les accords d’exploitation fédéraux avec ces fournisseurs de logements prendront fin.

Apprenez-en plus au sujet des programmes de logement fédéraux qui ont financé les coopératives d’habitation et comment leur création a fait en sorte que les coopératives se retrouvent dans une situation vulnérable aujourd’hui.

La solution : poursuivre le partenariat avec le gouvernement pour garder les logements des ménages à faible revenu à un niveau abordable

La solution pour les coopératives d’habitation est simple. La FHCC propose qu’Ottawa utilise l’argent économisé provenant des accords d’exploitation qui prennent fin pour partager le coût de nouveaux programmes de supplément au loyer qui seront gérés et financés conjointement par les provinces et les territoires. Ainsi, le gouvernement fédéral renouvellerait son rôle crucial de partenaire financier et il partagerait avec les gouvernements provinciaux et territoriaux le coût du maintien de l’aide pour les ménages à faible revenu des coopératives. Plus de 280 coopératives, municipalités et autres intervenants préconisent cette solution.

Toronto area new MPs with co-op folks